Santé

Les 5 principaux mythes sur les soins chiropratiques

“Les chiropraticiens ne sont pas de vrais médecins. De plus, tout ce qu’ils savent, c’est comment traiter la colonne vertébrale, ils ne connaissent vraiment pas le reste du corps.

C’est trop cher, c’est dangereux, et qui sait si ça marche vraiment.” Nous avons déjà entendu tout cela, nous savons que vous le pensez aussi, nous sommes ici pour rétablir les faits. Car certaines dises que les mythes font partie intégrante de notre folklore, il y en a par rapport à la santé, l’alimentation et certaines professions.

La chiropratique n’y échappe pas, quelques mythes circulent à son sujet et cela ne représente pas vraiment la réalité.

Mythe 1 : les chiropraticiens ne sont pas de vrais médecins

Les chiropraticiens sont des professionnels de la santé légitimes, tout comme votre médecin traitant ou tout autre médecin spécialisé que vous pouvez consulter.

Ils sont autorisés et qualifiés en tant que diplômés pour servir de prestataires de soins de santé aux États-Unis et dans plusieurs autres pays. L’école de chiropraxie est un programme rigoureux et, une fois le diplôme de D.C. obtenu, les étudiants doivent passer un difficile examen national en quatre parties pour obtenir leur licence.

Ensuite, les chiropraticiens continuent à suivre régulièrement des séminaires sur les dernières recherches et techniques. Il faut savoir que cette branche est assurée et fait même sujet de remboursement chiropracteur si vous avez la mutuelle appropriée.

Mythe 2 : les chiropraticiens ne traitent que les maux de dos

Les chiropraticiens suivent bon nombre des mêmes cours que les étudiants en médecine, comme l’anatomie, la neurologie, la pathologie et la biochimie. Ils ne connaissent donc pas seulement le fonctionnement de la colonne vertébrale.

Ils sont formés à l’examen clinique et au diagnostic de l’ensemble du corps. De nombreux chiropraticiens ont des spécialités telles que la nutrition, la pédiatrie ou les troubles internes, ce qui témoigne de connaissances plus approfondies pour leur pratique.

Mythe n° 3 : les soins chiropratiques sont coûteux

De nombreux régimes d’assurance incluent les prestations chiropratiques, même Medicare. Certaines compagnies d’assurance préfèrent voir les patients utiliser des mesures de santé préventives plutôt que des médicaments ou des interventions chirurgicales.

Mythe 4 : La chiropratique est réservée aux adultes

Le corps des enfants est naturellement plus souple et plus prompt à se réparer en cas de blessure, et les premiers stades de la vie sont une période de croissance rapide. Des rendez-vous chiropratiques réguliers pour votre enfant peuvent garantir le bon développement de son corps.

Mythe n° 5 : la chiropratique est dangereuse

Lors d’un ajustement, un craquement se fait parfois entendre. Certains y voient un signe que l’ajustement a fonctionné, d’autres un signal d’alarme. En réalité, ce bruit est inoffensif et signifie simplement qu’il y a eu un changement de pression dans l’une des articulations.

La plupart des patients disent que leurs ajustements leur procurent une sensation de soulagement et non de douleur. Comme toute procédure médicale, il y a un risque de sécurité, mais la chiropratique est reconnue comme la thérapie non invasive et sans médicament la plus sûre qui existe pour les douleurs neuromusculosquelettiques.

Mythe n 6 : les chiros font juste craquer les articulations

Ce qu’il faut premièrement savoir c’est que le pop que l’on peut entendre avec certaines techniques chiropratique est appelé cavitation. C’est tout simplement une sortie de gaz lorsque la pression diminue à l’intérieur de l’articulation.

C’est la même chose qui se produit lorsque vous ouvrez une boisson gazeuse et que vous entendez le pcchhh. Ce ne sont pas les os qui craquent ou qui frottent ensemble, c’est simplement une sortie de gaz inoffensive. Ce type de thérapie manuelle contribue à prévenir et à soulager une multitude de conditions reliées à la santé, allant des migraines jusqu’aux blessures sportives.

 

 

Vous pourriez également aimer...